Shooting Craft by Woytek - Bethune 2022

Shooting Flowers by Woytek – Béthune (62)

Pandem’Art accueille une collection de 25 peintures numériques de Woytek Konarzewski où chaque fleur photographiée s’offre et se dévoile à l’objectif de l’artiste comme autant de portraits aux couleurs vives et chatoyantes,

Accordez-vous quelques instants de plénitude, d’évanescence enivrante et même un soupçon de sensualité dans cet écrin de douceur : L’exposition « Shooting Flowers by Woytek ». A découvrir jusqu’au 15 juillet 2022.

L’exposition est prolongée jusqu’au 31 août. N’hésitez pas à prendre vous aussi rendez-vous…

Shooting Craft by Woytek - Bethune 2022

Woytek Konarzewski


Photographe, il a quitté sa Pologne natale pour la France au milieu des années quatre-vingt. Son art s’est imposé au fil du temps dans ses photos de publicité, de mode, de théâtre, de cinéma, de paysages, de portraits et de fleurs…Homme de culture, il est président-fondateur depuis dix ans de l’association Saisons de Culture qui fédère – autour d’un magazine culturel en ligne et d’une édition littéraire – des créateurs de différents horizons. En récompense de son engagement, il est nommé en 2021 Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, par le Ministre de la Culture.

Shooting Craft by Woytek - Bethune 2022

Ses talismans d’art et de nature

« Armé d’un appareil à photographier l’essentiel, Woytek Konarzewski traque à vif les fabuleux paysages d’une nature à la fois réelle, intemporelle et traversée de rêves. Débarrassée des affres de la modernité, essentialisée et décantée, cette vive nature est son terrain d’art et de chasse visuelle.

L’art de Woytek Konarzewski incante l’étendue et transforme la terre en possible patrie. Il n’achève pas la nature, il la révèle et l’accomplit, dans une écologie latente, agissante et discrète. Photographe plasticien, il voyage dans les confins du voir pour inventer un dedans-dehors surgissant et miraculeux. Comme jamais vu, immaculé et paradisiaque, le monde retrouve une innocence absolue : infinis sont les passages au pays des regards aigus. Ici, les miroirs magiques d’une aventure visionnaire irradient les mystères du visible.

Chez Woytek Konarzewski, voyeur-voyant, de simples feuilles magnifiées, agrandies et sacralisées, deviennent de prodigieux talismans, en vitales effigies d’immensité. Ce veilleur-éveilleur scrute encore, et révèle, en les décapant, les intimes secrets des fleurs. De son formidable microscope mental, il inspecte leur vie profonde, dégage la sensualité de leurs plis, et enchante la sphère féminisée de l’Éros universel. Ainsi saisie et saisissante, la trame charnelle de l’univers devient le creuset de toute vie, celle de l’homme et de la fleur, et le cœur du chaos créateur.

La charge voilée, veloutée et poudreuse des couleurs, impressionne, elle aussi, dans cette sublime orfèvrerie de la transparence. »

Christian Noorbergen (Critique d’art)