Georges DUMAS

Voir la collection de Georges Dumas

La révolution numérique a bouleversé nos vies et l’art n’y échappe pas. J’ai décidé de faire mien ce saut technologique pour en explorer au mieux les potentialités. Ce qui m’a rapidement conduit à quitter le monde de la photographie stricto sensu pour se plonger dans celui plus vaste de l’image.
Ainsi, mon travail est marqué par la relation ambiguë et contradictoire qu’il entretient avec les notions de rareté, d’instantanéité et de témoignage qu’on associe généralement à la photographie. Il se caractérise par un souci de construction rigoureuse, atemporelle, où la recherche de la forme, du sens ou de la matière me conduit à me rapprocher de la peinture et de la sculpture.
Questionnement sans cesse renouvelé sur ce qu’est une image à notre époque contemporaine de surabondance, sur son sens ou son non-sens, son authenticité, sa puissance formelle, sa construction et sa déconstruction…

 _ C’est d’abord l’écriture qui a constitué la part majeure de mon activité artistique, avec le Prix du Jeune écrivain 1996 et plusieurs essais et romans à mon actif. La création graphique n’a pris le dessus qu’à partir du moment où les outils numériques m’ont permis de dépasser la seule pratique photographique pour me lancer dans une entreprise de recréation esthétique, au milieu des années 2000. Depuis 2007, j’expose régulièrement en galerie ou lors de salons artistiques. En décembre 2014, j’ai fondé « Transfiguring » avec les artistes Adrienne Arth, Olivier de Cayron, Marie-Laure Mallet-Melchior, Françoise Peslherbe, Isabelle Seilern et VAM : il s’agit d’un mouvement dont le but est la défense et la promotion de la photographie plasticienne.

Voir la collection de Georges Dumas